Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 18:15

2010 090300302010 09030039

 

 

Histoire :

Ogier dans La France par Canton dit qu'au VIIe siècle s'est installée une communauté religieuse de femmes appelée « Notre-Dame des Bois ». Bien qu'aucun élément confirmant cette hypothèse n'ait été trouvé, elle est somme toute assez probable. La première mention écrite est datée de 984 (charte de Burchard - AD Rhône) qui énumère les possessions du chapitre St-Jean de Lyon qui avait le titre collectif de Comtes de Lyon. Le village avait pour nom « Sanctus Andeolus » sur les actes en latin. À partir du XVIe siècle, on voit apparaître les noms de « Sainct Andiol », « Sainct Anduel » parfois complété par « en Jarez » ou « en Lyonnais ». Sous la Révolution, les noms à connotation religieuse ont tous été changés et le nom devint alors « Andéol Libre ». De 984 à la Révolution, Saint-Andéol était une seigneurie avec tous les droits de haute et basse justice. Les chanoines du chapitre St-Jean de Lyon seigneurs collectifs déléguaient leurs pouvoirs à un « capitaine châtelain » qui était chargé de l'administration, un notaire assurait l'enregistrement des actes.

Le territoire actuel était à l'époque divisé en trois fiefs indépendants : « La Lévretière », « la Roche » et « St-Andéol » proprement dit. Renaud de Forez (archevêque de Lyon) fait fortifier le bourg au XIIIe siècle. la porte de saint-Andéol vestige de la muraille la porte de saint-Andéol vestige de la muraille C'était un village prospère au Moyen Âge, les vignerons, les commerçants et artisans étaient nombreux. Nous dénombrons en 1596 (terrier Loirivière – AD Rhône) 62 laboureurs, 15 artisans, 4 voituriers, 5 familles nobles, et de nombreux bourgeois de Lyon possédant des maisons et des vignes. Dès le XVIIe siècle apparaît une importante activité artisanale liée au textile. Le déclin s'amorce après la Révolution et s'amplifie à la fin du XIXe siècle avec la grande crise du vignoble pour atteindre son niveau le plus bas au milieu du XXe siècle. Pendant cette période, les emplois industriels de Givors ont permis le maintien d'un minimum de vie et la perte de population a été compensée par une forte immigration italienne, espagnole, portugaise et enfin citadine. Mais depuis l'achat de la propriété Souchon Neuvesel (Groupe Danone) pour y installer la nouvelle mairie, la mise à disposition de locaux pour des sociétés de service a dynamisé l'activité économique du village.

Grandes dates  :

VIIe siècle : Installation de la communauté « Notre-Dame des Bois » - * Xe siècle environ : Construction du transept de l'église actuelle - * XIIe siècle fin : Fortification du bourg par Renaud de Forez (archevêque de Lyon)- * 1327 : Guerre entre le seigneur de Riverie et les Comtes de Lyon (siège de Saint-Andéol)- * 1590 : Siège du village pendant les guerres de religion - * 1814 : Occupation du village par les troupes autrichiennes après la défaite de Napoléon - * 1817 : Soulèvement républicain/bonapartiste contre Louis XVIII - * 1884 : Installation de la famille Neuvesel - * 1931 : Décès de Eugène Souchon fondateur de groupe BSN - * 2001 : Achat de la propriété Souchon-Neuvesel pour y installer la mairie et aménager le parc -

Monuments/Points d'intérêts :

Place Nicolas-Paradis :

Monument de 1891. Nicolas paradis notable du village pendant la Révolution légua une rente à la commune pour la création d'une école « chrétienne de garçons » en 1843.

Entrée du parc Souchon :

La porte de Ouest dont il ne reste aucune trace existe encore sur le plan terrier de 1775. Les bâtiments ont été démolis au XVIIIe, XIXe et en 2003. Il subsiste sous la rue Centrale des vestiges du pont qui enjambait les fossés (en face de la rue des Écoles) ainsi que des caves voûtées sous la rampe de la poste.

La maison de la prébende avec l'échauguette :

Cette maison était celle du prébendier de Saint-Andéol (un ecclésiastique qui bénéficiait des rentes des biens de l'église et avait la charge de la paroisse). Il était désigné par le seigneur du lieu ou par le patron d'une chapelle. Nous connaissons trois prébendes (celle de la paroisse principale Saint-Andéol, celle de la Flachat et celle de la Sainte-Trinité) Dans la courette, il reste le puits et les fenêtres à meneaux, les encadrements moulurés au style de construction typique du Lyonnais du XVe - XVIe siècle.

La maison à la galerie :

Une maison avec cette galerie typique de l'architecture du lyonnais mais rare à Saint-Andéol. Dans la cour, ce qui est maintenant la bibliothèque est une ancienne salle de classe construite au XIXe siècle. Sa charpente est remarquable.

La rue Centrale :

Les maisons aux façades anciennes et les passages « traboules ». La population en 1596 120 chefs de famille propriétaires avec 4 personne par familles : 480 habitants Si l'on ajoute un serviteur employé en moyenne : 600 habitants * 4 habitants étaient qualifiés de nobles (attention à la signification) mais au moins 2 (Lalliment — Lallement et choul-chol) sont des familles nobles de la région. Cela ne signifie pas qu'ils habitaient le village mais il y avaient des possessions. * 10 honorables personnes — activités de robe * 15 honnêtes personnes —commerçants aisés * 20 artisans * 62 laboureurs (possèdent un attelage ou des terres— aisés) - vignerons Il a été dénombré plus de 20 pressoirs dans le village au début du siècle dernier De nombreuses maisons du centre bourg présentent au-dessus des portes des écussons dont l'origine n'est pas connue.

Le Porche de la Pèse :

Les fortifications ont été construites au début du XIIIe par Renaud du Forez. L'entrée du village se faisait par cette porte. Les fossés étaient sous la route de Mornant, la rue des Écoles, dans le parc Souchon et la rue Centrale n'était pas encore ouverte sur la place de la Pèse. Saint-Andéol à l'époque était situé sur les terres du royaume de France mais Lyon appartenait au royaume burgonde. Le Chapitre de Lyon (vassal des seigneurs Burgonde) était seigneur de Saint-Andéol avec comme voisin le comté du Forez (vassal du roi de France). Les territoires étaient fortement imbriqués, ce qui provoqua de nombreux litiges : Au XIIe, le seigneur de Riverie/Dargoire tente de prendre le village de Saint-Andéol sans y parvenir. Nous trouvons encore aux archives départementales plusieurs actes de transaction. Les fortifications n'ont pas souvent servi. Peut-être pour les tard-venus vers 1367 qui ont sévi dans la région ainsi que pour les guerres de religion mais les autorités du village ont négocié l'abandon du siège contre 500 écus.

L'impasse du Carre :

La tour avec l'escalier en colimaçon, les colonnes et les maisons hautes aux façades étroites et les portes. La place derrière l'église La croix de Mission en fonte avec ses décors de la passion du Christ (probablement du XVIIIe ou XIXe siècle).

La rue A. Mathevet :

Alphonse Mathevet était curé du village de 1919 à 1952. Le bourg n'a pas changé depuis le XIVe siècle (terrier Simonet de 1350), il a conservé sa structure centrée sur l'église et ouverte sur les fossés.

La traboule :

Une traboule a été aménagée en 2006 pour rejoindre la rue des Écoles (anciens fossés). Elle permet de vérifier la structure du village. La porte au milieu du passage est probablement un vestige de l'enceinte. Place de l'église C'est le déplacement du cimetière (XVIIe siècle) et la démolition du presbytère (XIXe siècle) qui ont ouvert la place. Sur les murs, nous voyons encore des traces d'écussons et à l'angle d'un mur une figurine probablement retirée de l'église vers 1733.

L'église :

La nef a été reconstruite et agrandie en 1842. Le chœur de style gothique date du XVIe siècle. Le transept de style roman date probablement du Xe siècle ou XIe siècle. Le clocher a été rehaussé en 1890. À noter la Croix des Pèlerins qui marquait le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle au carrefour de la Lèvretière. Saint-Andéol a eu son pèlerin au XVIIIe siècle en effet Pierre Rivoire né à Balmondon est parti sur les chemins en 1731 vers Compostelle puis Rome. Des certificats retrouvés par un de ses descendants ont permis de suivre très précisément sa trace.

Le château :

Probablement le bâtiment le plus ancien attenant à l'église, c'était le lieu d'activité du Capitaine châtelain de son lieutenant et du procureur d'office, tous représentant les seigneurs. Il s'y trouvait aussi les prisons et les pressoirs des comtes.

Le Clos Souchon :

Le bâtiment reconstruit par la famille Souchon Neuvesel s'appuie sur les maisons anciennes dont on voit encore les façades dans la rue centrale. Le corps principal (mairie actuelle) est antérieur à 1905, les décors intérieurs proposent des ouvrages exceptionnels de boiserie, mosaïque et surtout de décors muraux signés Louis Bardey.

Extérieur au village :

Les croix de chemin : un circuit permet de suivre toutes les croix de chemins dont les plus remarquables sont à la Côte de Gier (1674), au Molard (1571) à la Lèvretière (socle probablement du XVIe siècle) et surtout la croix des pèlerins de l'église (1540). Le monument aux victimes du soulèvement de 1817 au cimetière : marquant la commémoration des événement érigée en 1880. Il porte les noms des 4 Andéolais tués ou exécutés lors de ce soulèvement républicain ou bonapartiste. Un des plus tragiques évènements qui se sont déroulés dans le village, qui fit grand bruit à l'époque et fut très vite oublié.

le Pont-Rompu :

que St Andéol paratge avec Mornant et qui est probablement d'origine romaine car situé sur une voie que certains historiens considèrent comme étant l'ancienne voie de Lyon au Languedoc et qui fut aussi un des chemins du pèlerinage de Compostelle.

La Roche et la Lèvretière :

deux fermes fortifiées qui furent des fiefs sous l'ancien régime.

Manevieux :

une des plus anciennes seigneuries de la région qui, bien que n'étant pas située sur le territoire de la paroisse, a eu beaucoup de liens avec Saint-Andéol car les propriétés de la Roche et de Manevieux étaient souvent associées.

Les activités :

La chapellerie :

bâtiment industriel de la fin du XIXe siècle qui fabriquait essentiellement du feutre pour chapeaux. C'est la marque d'industrialisation d'une activité qui auparavant était réalisée par des ouvriers à façon dans le village. Son activité a cessé en 1939.

Les carrières :

sur les 3 sites important d'exploitation de la commune, il ne reste que la carrière de Barny encore en activité. Il est possible de la voir en suivant le chemin de randonnée de Barny. Celles de Flaches et du Molard sont abandonnées.

La soierie :

de nombreux petits ateliers de soierie se sont installés dans les campagnes pour y trouver une main d'œuvre facile et bon marché. Comme dans tout le Lyonnais, cette diffusion à redonné un peu de dynamisme à la région au XIXe siècle mais en la rendant très dépendante de la bonne santé économique.

La vigne :

l'activité principale du Lyonnais pendant tout le Moyen Âge. La vigne est attestée dans les tout premiers documents d'archive concernant le village.

Personnages remarquables :

 

Jacques Bourg de la Faverges (21 février 1651-5 mars 1731) : Nommé 2 fois échevin de Lyon né à Saint-Andéol Pierre Rivoire (1702- 1742) : Pèlerin de Compostelle né à Balmondon dont on a retrouvé les certificats et certains objets du voyage. Eugène Souchon (28 juin 1872- 2 janvier 1931) : Fondateur du groupe BSN (Boussois Souchon Neuvesel) devenu groupe Danone.
Documentation provenant de wikipédia . 

Pour voir toutes les photos que j' ai faites de la ville, allez dans mes albums à droite des  articles . Vous le trouverez sous le nom de St Andéol le Château dans les Monts du Lyonnais .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

canelle56 09/10/2010 19:11



Bonsoir , merci pour toutes tes recherches , cela donne vraiment envie de découvrir ce chateau ..


bonne soirée


bises



Zélie 07/10/2010 18:38



Eh ben ...c'est pas un article c'est une encyclopédie !!! En tous cas bravo !! Tu as raison de promener , le soleil est encore bien chaud (en tous cas ici ) et ça ne durera pas malheureusement
! Je viens aux nouvelles , j'espère que ton moral c'est refait une santé . Depuis dimanche , ma pépette marche ,elle est pas peu fière , finie la tranquillité , car c'est le vrai cascadeur ,
elle n'a peur de rien , et touche à tout !Je la garderai une partie des vacances de Toussaints .J'ai acheté les caches prises et les bloques placardss pour être tranquille ! Je te souhaite une
bonne soirée .Gros bisous à bientôt !



Titipetitbout 07/10/2010 19:22



Oh non, d' ici lundi le mauvais temps revient parait-il !


Ta petite louison marche déjà....pfffff....que le temps passe vite !


Aujourd'hui, j' ai eu la garde d' Ali toute l' après midi . Après sa sièste je l' ai enmené faire un petit tour à pied . Lui en est déjà à prendre la place de son père au volant et faire
vroummmm.....vroummmm en faisant semblant de passer les vitesses ! Pfffffff, ils évoluent bien trop vite les gamins d' aujourd'hui !


Le moral va mieux, c' est le mari qui n' est pas content par contre, car il est obligé de travailler 3 nuits de suites à cause du tournesol à faire sècher .Je ne te dis pas quand il s' est levé à
13 h, on aurait dit un zombi . AHHHHHH.......où sont nos 20 ans ! Pae contre, moi, j' apprécie d' avoir le lit pour moi toute seule ! mdr !



garo 07/10/2010 10:59



titi, je passe vite fait pour te dire que je ne t'oublie pas mais j'ai de gros problèmes de connexion. Ca me marque, problème carte réseau port 2. J'y comprends rien. Je reviendrai plus tard.
Bisous avant que ça coupe.



Tata Tounette62 07/10/2010 10:15



Merci pour toutes ces précisions. Un beau village.


Bises, à +++



dacaio 07/10/2010 00:44



Merci pour ton com ma belle - je comprends que tu profites au maximum des derniers beaux jours de cet été trop court .... Bonne soirée et gros bisous ... Comment çà va, le Dom ???



Presentation

  • : Le blog de Titipetitbout
  • Le blog de Titipetitbout
  • : Je vous enmène au gré de mes humeurs, au gré de mes passions, au gré de mes envies
  • Contact

Profil

  • Titipetitbout
  • Femme au foyer à la retraite, j' aime ma famille, la nature, les animaux, les vieilles pierres et la photo
  • Femme au foyer à la retraite, j' aime ma famille, la nature, les animaux, les vieilles pierres et la photo

UN PEU DE MOI

                                JE VOUS ENMENE
                        

AU GRE DE MES HUMEURS
                        

AU GRE DE MES PASSIONS
                        

AU GRE DE MES ENVIES
                        

C' EST UN PEU DE MOI
                         

UN PEU DE MA VIE 

 

                                  CLIC SUR LES PHOTOS POUR LES VOIR EN GRAND

 

 

Recherche

AU FIL DE MA PLUME

Image and video hosting by TinyPic

Archives

TIC TAC ......TIC TAC

CALENDRIER


Flash Calendars, Christmas Calendars at WishAFriend.com

MA METEO EN LIVE

YoWindow.com Forecast by yr.no

IMAGES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CURSEUR

Free Sparkle Multi MySpace Cursors at www.totallyfreecursors.com